régime

Faire attention à sa ligne avant l’été : halte aux idées reçues

Juin marque le début officiel des soirées barbecue entre amis, des pique-niques en famille, des pauses en terrasse entre deux sessions shopping… Mais c’est aussi une période pendant laquelle beaucoup angoissent à l’idée de ressortir le maillot de bain, la grande question se pose alors : «vais-je pouvoir rentrer dedans ? ». Vous êtes alors nombreux à vous lancer dans un régime, parfois draconien où l’on oublie toute notion d’équilibre alimentaire. A l’heure où le culte de la minceur est à son apogée, apprenez à atteindre vos objectifs tout en profitant des plaisirs de la saison. Stop aux idées reçues, voici le top 10 des conseils à ne PAS suivre si vous souhaitez que votre perte de poids perdure dans le temps.

Idée reçue n°1 : Pour perdre du poids, rien de tel qu’un régime à la dure.

Il est vrai qu’en diminuant de manière importante les apports journaliers, votre corps commencera à s’attaquer aux réserves protéiques au bout de 24 heures. Par conséquent, en montant sur la balance, votre masse corporelle aura effectivement diminuée. Seulement, les apports alimentaires journaliers sont recommandés pour couvrir l’ensemble des besoins de l’organisme y compris les vitamines et les minéraux. Dans le cas d’un régime trop hypocalorique, vous risquez souffrir de graves carences.

Idée reçue n°2 : Le but d’un régime est de perdre un maximum de poids en un minimum de temps.

C’est bien connu, les Français ne sont pas patients, mais rappelons que l’efficacité d’un rééquilibrage alimentaire s’inscrit dans le temps. En vous privant trop, vous risquez de ne pas tenir la période de stabilisation du poids, phase pourtant cruciale. Préférez donc une perte de poids constante et étalée dans le temps sans cassure de la courbe de poids.

Idée reçue n° 3 : Il est indispensable de compter les calories !

Ce n’est pas la ration calorique qui est intéressante mais plutôt la qualité nutritionnelle des produits consommés et la quantité. En effet, il est important que chaque repas apporte au corps les nutriments dont il a besoin tels que des glucides complexes, des protéines et aussi des lipides.

Idée reçue n° 4 : En sautant des repas, je perds plus vite.

Après un dîner festif, sauter un repas peut être une solution afin de reposer votre système digestif et éviter des ballonnements occasionnels. En revanche, à force de répétitions, votre corps va se mettre à stocker plus facilement sous forme de graisses les aliments mangés au repas précédent par peur de ne pas avoir assez d’énergie pour tenir jusqu’à la prochaine prise alimentaire.

Idée reçue n° 5 : Il faut se peser au minimum tous les deux jours.

Quotidiennement, le corps est soumis à des variations d’eau et de glycogène, une forme de réserve glucidique pour l’organisme. Se peser tous les jours n’est donc pas significatif et certaines personnes se découragent à la vue d’une faible variation de poids. Prenez donc l’habitude de vous peser une fois à deux fois par semaine grand maximum.

Idée reçue n° 6 : Je dois supprimer les féculents.

C’est une très mauvaise idée ! Vous vous affamerez alors que les féculents sont une source indispensable de glucides complexes qui vous apporteront une énergie constante sur la journée. Vous en priver est la meilleure technique pour entendre votre estomac crier famine. Vous ne pouvez donc pas vous passer des produits céréaliers. En revanche, privilégiez ceux à base de farines complètes, qui sont plus riches en fibres, de vitamines et de minéraux.

Idée reçue n° 7 : Je ne dois pas faire de collations.

A la différence du grignotage, les collations sont des prises alimentaires programmées en cas de faim où les quantités sont préalablement définies. Elles sont à adapter selon votre activité physique journalière et votre faim. En vous privant tout l’après-midi, vous arriverez le soir affamé et les quantités ingérées seront beaucoup plus importantes que celles prises en ayant un encas dans l’après-midi. En revanche, évitez les sucreries et préférez des encas qui vous couperont vraiment la faim (pain complet, amandes…).

Idée reçue n° 8 : Le chocolat, les viennoiseries, le fromage … c’est fini !

Dans le cas d’un rééquilibrage alimentaire, aucun aliment n’est interdit si l’on en surveille la quantité et la fréquence. On a tendance à oublier que chaque aliment est plus ou moins riche en certains nutriments que d’autres. Prenons l’exemple des fromages : un fromage frais a une densité énergétique moins importante qu’un fromage à pâte dure. En revanche même s’il est moins gras, il apportera deux fois moins de calcium. Il est donc important de varier les produits et de varier les plaisirs, et en plus c’est bon pour le moral ! Accordez-vous une pâtisserie par semaine, et pour les accros au chocolat, un carré (noir) le matin.

Idée reçue n° 9 : A table, je dois manger un repas différent des autres.

Le repas est un instant convivial important où tous les membres de la famille se retrouvent. Si possible, prenez le temps de cuisiner ensemble et de partager les plats réalisés. Seules les portions seront différentes et adaptées aux besoins de chacun. Avec la saison, optez plutôt pour des salades composées et des viandes maigres grillées.

Idée reçue n° 10 : Faire beaucoup de sport, n’importe lequel.

Avoir une activité physique régulière fait partie des recommandations valables pour tout le monde, mais faire un sport qui nous plaît c’est encore mieux ! Soyez à l’aise dans vos baskets en choisissant un sport que vous aimez, n’hésitez pas en tester plusieurs. Si vous débutez, fixez-vous des micro-objectifs pour commencer en augmentant petit à petit la performance. Parmi les atouts d’une activité physique, on compte l’augmentation de la dépense énergétique et la libération d’endorphines responsables de la sensation de bien-être post-effort.

Sachez que pendant votre rééquilibrage alimentaire, vous ne devez pas ressentir de grosse fatigue. Si une baisse de tonus apparait et persiste dans la durée, c’est que vos apports alimentaires ne sont pas assez élevés vis-à-vis de vos dépenses. Pensez alors à faire suivre votre perte de poids par un professionnel de santé de confiance (médecin traitant, diététicien…) et parlez-en avec votre entourage. Trouver son équilibre alimentaire, physique et mental est la clé du succès !