Les aliments, ces alliés contre les maladies cardio-vasculaires

Il est établi que l’alimentation peut protéger et entretenir le système cardio-vasculaire. De nombreuses études scientifiques ont permis de dresser une liste des produits qui minimisent les facteurs de risque.

Revoir son alimentation

Afin de prévenir les risques cardio-vasculaires, il faut limiter les produits riches en graisses saturées (viande rouge, fromages de vache,beurre et crème, charcuteries, etc.) ou en acides gras nocifs (huile de tournesol, de maïs et pépins de raisins, fritures, etc.).

De même, il est conseillé de privilégier les fruits et légumes de saison, le poisson (particulièrement les poissons gras comme le saumon, le hareng, les sardines, etc.), les fruits de mer et crustacés, les blancs de volailles, œufs (de bonne qualité), les céréales complètes (y compris riz ou pâtes) et légumineuses (haricots, lentilles, pois, etc.), les fruits oléagineux (noix, amandes, noisettes, etc.), l’huile de colza, les graines de lin, le cacao, la cannelle, les algues et soja !

Le Quarté gagnant

1/ Une quantité importante de fibres, via les végétaux et céréales complètes, diminue le cholestérol et les triglycérides, exerce une action anti-diabète et rassasie en évitant les hypoglycémies et les fringales associées. La consommation idéale est de 30 g par jour.

2/ Les antioxydants issus de végétaux comme les noix, les fraises et autres fruits rouges, les fèves de cacao, empêchent l’oxydation des graisses favorable aux pathologies cardiaques. À l’inverse, quand le taux d’antioxydants est insuffisant, cela favorise le détachement de la plaque d’athérome et la formation de caillots. De plus, la vitamine C des végétaux elle réduit la pression artérielle.

3/ Certains acides gras comme les oméga-3 doivent être consommés à un niveau suffisant. Leur déficit favorise en effet le surpoids, l’hypertension et la création de caillots sanguins. Pour cela, il faut privilégier les aliments naturellement riches en oméga-3 comme l’huile de noix, de colza et d’olive ou les poissons gras, et réduire ceux qui contiennent des oméga-6, comme les viandes, les œufs et les produits laitiers.

4/ Les phytostérols sont des molécules d’origine végétale qui ont une structure chimique proche du cholestérol. Ils entrent en compétition avec celui-ci lors de l’absorption intestinale. Leur effet sur la réduction du cholestérol devient notable à partir de 1,6 g par jour. On les trouve principalement dans les légumes secs, les algues, ainsi que dans certains fruits et légumes, comme l’avocat et les oléagineux.


PRODUITS ASSOCIÉS